Un incident de tir et un accident de tir

L’officiel de tir doit produire un rapport d’incident en bonne et due forme et le transmettre, dans les plus brefs délais, au CA

Le saviez-vous?

Quel est la différence entre un incident de tir et un accident de tir?

Incidents de tir

Il se peut que lors de l’exercice de ses fonctions, un officiel de tir doive faire face à un incident de tir et, dans de rares cas, à un accident de tir.

L’incident de tir peut être de nature matérielle : par exemple, un tir accidentel dans le pare-balle, le plafond du bâtiment de tir, le soffite du toit, etc.

Ce genre d’incident nécessite une intervention de l’officiel de tir en devoir auprès du tireur ayant causé l’incident, pour s’enquérir de son état physique et psychologique (est-il blessé ou secoué?) Il doit s’enquérir également de ce qui s’est passé et constater les dommages causés aux installations.

L’officiel de tir doit produire un rapport d’incident en bonne et due forme et le transmettre, dans les plus brefs délais, au CA.

Le Comité de sécurité procédera à l’étude du dossier et fera rapport au Conseil d’administration du Club de Tir.

L’incident de tir peut être également de nature physique; par exemple, un tireur qui a mal ajusté la distance oculaire de son télescope et qui a été heurté au visage par ce dernier.

À l’instar du cas précédent, l’officiel de tir en devoir doit produire un rapport d’incident et le remettre, dans les plus brefs délais, au CA.

L’officiel de tir doit également porter assistance au tireur blessé et lui prodiguer les premiers soins s’il a une formation de secourisme, sinon demander s’il y a un secouriste, un médecin ou un infirmier présent.

Accidents de tir

En ce qui concerne les accidents de tir (arme qui explose à cause d’un rechargement hors norme des munitions, canon obstrué, tir accidentel qui a atteint un autre tireur ou un invité), l’officiel de tir doit immédiatement composer le 911 pour obtenir l’assistance ambulancière et policière.

Il doit porter assistance à la personne blessée et lui prodiguer les soins d’urgence s’il a une formation en secourisme, sinon il demande s’il y a un secouriste, un médecin ou un infirmier sur place.

Dans un tel cas, l’officiel de tir aura préalablement crié et sonné un cessez-le-feu d’urgence, sécurisé les armes et la ligne de tir.

Il est préférable de demander aux membres, tireurs journaliers et invités, de quitter le bâtiment de tir afin de faciliter la libre circulation et le travail des premiers répondants.

Ce type de circonstance nécessite la rédaction d’un rapport d’accident qui devra être transmis à un membre du conseil d’administration dans les plus brefs délais.

Pour toute demande d’enquête ou d’entrevue de journalistes, veuillez en référer au Conseil d’Administration.

Il est important pour l’officiel de tir de demeurer calme lors de la gestion d’un tel type d’accident.

Il ne faut pas créer la panique chez les personnes présentes.

L’officiel de tir en devoir devra contacter un membre du conseil d’administration pour l’informer de la situation. Celui-ci pourra faire des démarches afin d’obtenir l’assistance d’autres membres superviseurs en guise de soutien.

N’hésitez jamais à contacter un membre du conseil d’administration si vous avez des doutes sur les actions à entreprendre.

Curieux d’en apprendre davantage? Visitez notre section Le saviez-vous? : https://blog.fqtir.qc.ca/category/le-saviez-vous/

Toutes les étapes pour devenir tireur à la cible ! https://www.fqtir.qc.ca/fr/le-tir/devenir-tireur-a-la-cible.php